MONACO Actualité
Côte d'Azur - French Riviera
[Home Page]     [Juin-Juillet 1998]

CULTURE

Musée de la chapelle de la Visitation à Monaco

La chapelle de la Visitation fut construite au XVIIe siècle vers 1675 à l’initiative de Charlotte de Gramont, épouse du Prince Louis Ier.

C’était la chapelle du couvent des Visitandines, fondé par la Princesse et destiné à l’éducation des jeunes filles de la communauté monégasque et des environs. Elle a conservé l’essentiel du style baroque qui avait inspiré son architecte Marc-Antonio Grigho, Tessinois très apprécié à Gênes. Combinant plan centré et longitudinal, l’architecte a su donner un rythme dynamique aux volumes et une atmosphère lumineuse à l’ensemble. La nef, sous une voûte en berceau, est rythmée par une succession d’arcs supportés par des pilastres, ainsi que par les deux chapelles latérales. L’ordre ionique prédomine dans la chapelle, les chapiteaux sont décorés par des guirlandes de fruits et de fleurs selon une version typique du maniérisme baroque génois. Dans le chœur le mur d’abside est occupé par un retable grandiose d’inspiration beminienne.

Ce cadre a été choisi pour accueillir les œuvres de la collection Barbara Piasecka Johnson. Les tableaux sont tous du XVIIe siècle et de style baroque mais ils reflètent cependant la personnalité de chacun des peintres qui varie suivant ses origines, son inspiration ou ses convictions.

 

Le Musée de la Chapelle de la Visitation accueillera, de juin à décembre 1998, un tableau du peintre hollandais Vermeer, Sainte Praxède, appartenant à la collection de Mme Barbara Piasecka Johnson.

Sainte Praxède fut montrée pour la première fois au public en 1969, lors d’une exposition sur la peinture florentine au Metropolitan Museum of Art : elle y fut présentée comme l’œuvre du peintre florentin Felice Ficherelli. Mais la signature et de la date figurant au bas du tableau "Meer 1655" n’étayaient en rien cette hypothèse.

En 1986, des experts découvrent une deuxième signature sur le tableau et attribuent l’œuvre à Vermeer. Mais cette affirmation, aujourd’hui encore, est soumise à de nombreuses controverses.

 

Copyright © Monaco Actualité

Pages par GALE FORCE de Monaco