Myriam de Kepper

Un don pour l'harmonie

Myriam de Kepper est née artiste. Dans sa famille, on est architectes ou musiciens depuis plusieurs générations. Ayant de plus des parants "grands amateurs d'art et de musées", son goût se forme naturellement "avec une attirance innée pour la sculpture". Dans sa ville natale de Bruxelles, elle fréquente bien quelques cours des Musées Royaux d'Art et d'Histoire": céramique, émaux, dessin...Pour le reste, elle apprend seule à modeler la terre, "à l'instinct et en observant", notamment ses illustres aînés du 19ème siècle, Carpeaux ou Camille Claudel. Elle commence par représenter les membres de sa famille. Avec un thème de prédilection: le portrait d'enfant. Une double passion. Elle les représente toujours souriants. "Le visage d'un enfant, c'est un message d'amour, de paix et de joie. Dans un monde où l'on en a bien besoin!." Après les brumes et les brouillards belges, elle découvre la lumière du sud. Son voyage à Monaco ne sera pas inutile. En visite chez une tante, elle visite par hasard, la galerie Monaco Fine Art, dont elle épouse bientôt le propriétaire, Michael MacKee, un Anglais installé en Principauté depuis longtemps. Désormais mère d'un petit Christopher, cinq ans, elle essaie de concilier ses multiples passions pour la lecture, la cuisine, la photo ou la peinture sur soie, avec ses voyages professionnels en Italie. A Carrare par exemple, pour travailler ses oeuvres dans le célèbre marbre. Elle aime aussi l'Italie "pour l'accueil et la joie de vivre".


 

Copyright © Monaco Actualité

Pages par GALE FORCE de Monaco