Portrait Express : Jean Claude Tunon

Depuis 36 ans qu'il vit à Monaco, Jean Claude Tunon est devenu une personnalité locale. Bien connu des membres du Yacht Club, entre autres par sa noble chevelure blanche, il l'est également des professionnels du tourisme dans le monde entier, grâce aux célèbres écoles d'hôtesses qui portent son nom.

Né à Paris, de père Espagnol et de mère Belge, il avait tout pour faire un Européen accompli : c'est ainsi qu'il commença sa carrière en tant que consultant permanent auprès du Conseil de l'Europe. Après avoir servi dans l'armée américaine en 1944, et entrepris des études de gestion, dont une partie à Harvard aux Etats Unis.

Arrivé en Principauté en 1959, il commence par diriger un cours de formation par correspondance qu'il revend à un groupe américain. En 1963, il créé la Jeune Chambre Economique de Monaco. C'était l'époque des balbutiements de la politique des congrès. Il comprend vite qu'on va avoir de plus en plus besoin d'hôtesses d'accueil bien formées. La première Ecole Tunon voit le jour en 1964... en Principauté. C'est également l'année qu'il choisit pour y ouvrir sa première agence de voyage.

Depuis lors, les écoles Tunon ont essaimé dans 13 villes de France (entre 1967 et 1981) de même qu'en Suisse (1967), Belgique (69), Espagne (72), Angleterre (76), Hollande (78), Allemagne (84) et Etats Unis (Orlando en 1984).

Actuellement propriétaire de deux agences de voyage, Jean Claude Tunon est aussi président du SNAV, syndicat monégasque de la profession.

Après avoir beaucoup travaillé dans sa vie, il est heureux d'avoir un peu de temps à consacrer à sa collection de peintres post-Impressionnistes.

Portrait d'une réussite : Elyse Danino-Sasportas

- "je ne fais pas un chiffre d'affaires énorme mais j'ai de bonnes marges bénéficiaires" se réjouit, sans complexes, Elyse Danino-Sasportas, la dynamique directrice de Monte-Carlo Travel. Depuis 22 ans dans la profession, elle n'est pas peu fière d'être la seule "indépendante" à être propriétaire des murs de ses deux agences. Actuellement, elle emploie 8 personnes pour un chiffre d'affaires moyen de 30 millions de francs : une belle réussite pour cette Canadienne arrivée du Québec en 1978.

D'abord infirmière à 18 ans, elle bifurque ensuite vers le tourisme, après avoir fait ses classes à l'école d'hôtesses Tunon. A Monaco, elle apprend le métier en travaillant chez Mercury Travel puis Monaco Congrès, l'agence de Jean Claude Tunon. En 1985, elle s'installe à son compte, ouvre sa première agence du Boulevard Exotique, et trois ans plus tard, celle du Métropole.

Sans une once d'hypocrisie, elle avoue gagner beaucoup d'argent, ce qui lui permet aussi de bien payer son personnel. Comment a- t'elle réussi cet exploit en période de morosité où tout le monde se plaint ?

Après avoir fait surtout de la billetterie pendant longtemps, elle a su s'adapter à la crise du transport aérien en se tournant vers l'organisation de voyages à forte valeur ajoutée. Parmi ses spécialités : l'organisation de voyages sur-mesure pour les groupes, (depuis les prestations de luxe jusqu'aux comités d'entreprises) pour lesquels elle est capable d'affréter un avion spécial afin de les conduire hors des sentiers battus !

Elle fait aussi un peu de réceptif (accueil d'un congrès des chasseurs, par exemple). Autre point fort : elle est la seule indépendante de France (et bien sûr de Monaco) à vendre le Club Méditerranée, en principe distribué seulement par les grands réseaux comme Havas et American Express. Au prix de trois ans et demi de rudes négociations, elle a réussi à obtenir la confiance de la famille Trigano : "j'ai toujours admiré la culture d'entreprise "Club Med". De plus, ce sont des produits qui ont un indice de satisfaction clientèle de ... 100% !"

Même si elle se décrit comme "acharnée au travail", son rêve serait de ... ne rien faire ! En fait, jamais inactive, elle trouve encore le temps de lire et écrire énormément, et de s'occuper de ses deux grands fils (15 et 18 ans). Un jour peut-être, elle espère pouvoir se consacrer ... à la sculpture.


 

Copyright © Monaco Actualité

Pages par GALE FORCE de Monaco