Le futur - quel futur?

Robert C. Beckman

Depuis 27 ans, Robert C. Beckman, dans sa lettre d'information, "Investors Bulletin" donne ses prévisions pour les économies et les marchés financiers mondiaux avec un degré de succès parfois étonnant. Son approche n'est en rien conventionnelle. Selon lui, en effet, celle-ci donne trop souvent de mauvais résultats... Ici nous faisons appel à ses connaissances mondialement reconnues en ce qui concerne des théories de "vagues" dans les économies et les marchés.

Prévoir - il n y a pas de boule de cristal

"Ecoutez ce que le marché dit lui-même, pas ce que les autres disent sur le marché"- Richard D. Wyckoff

Il est possible de faire des prévisions, cependant, que celles-ci soient exactes relève de l'impossible. Qu'elles soient utiles et significatives est difficile, mais possible. Leur utilité dépend de la confiance qu'elles inspirent, puisqu'elles mènent à des actions décisives. La seule manière de juger de l'efficacité des prévisions des organismes d'analyses, c'est de se référer aux prévisions des années précédentes. Hors si celles-ci s'avèrent douteuses, il y a fort peu de chances pour qu'elles soient prises en considération dans le futur. Il existe cependant peu d'enregistrements effectués par la plupart des organismes d'analyses sur une période suffisamment longue, ce qui limite notre jugement. Si la plupart des "modèles économiques" n'ont pas pressenti le début de la récession en 1990 ainsi que sa fin en 1992, il n'en est pas de même pour Investors Bulletin, qui informe sur les tendances économiques depuis 27 ans. Investors Bulletin a prévu le crash de 1987, ainsi que la récession qui a débuté en 1990 et la montée des marchés, ceci en utilisant des techniques qui abordent les économies et les marchés financiers en tant que systèmes dynamiques et non linéaires. L'évidence est là: les marchés financiers et les économies agissent à l'improviste. Ce qui explique l'inutilité des courbes et des modèles réalisés sur ordinateur dans ces cas là. Il existe cependant une possibilité de prédire en tenant compte des séquences communes des systèmes dynamiques et non linéaires. Il est ainsi possible d'anticiper les points critiques des tendances actuelles. Un investisseur qui pense qu'il aura du succès en suivant des projections qu'il croit exactes échouera probablement. Pour que l'investissement soit couronné de succès, il est nécessaire de peser le risque et la récompense et développer ainsi un programme où les probabilités sont en faveur de l'investisseur.

1995- l'économie Mondiale

Depuis le début de l'année, j'ai étudié les prévisions des autres analystes. Ils se sont convaincus que 1995 sera une année de reprise économique. En utilisant les mêmes techniques, leurs modèles linéaires ont "craché" des prévisions qui assurent que la plupart des économies connaîtront une croissance importante en 1995, ainsi que les marchés financiers. D'après ces mêmes organismes les marchés des pays en voie de développement qui ont été submergés en 1994 vont réapparaître en 1995, avec un nouvel élan dans leurs économies. Malheureusement pour ceux qui ont annoncé ces prévisions (et pour ceux qui les ont suivies), des révisions importantes se sont imposées avant même fin Janvier. Les managers des fonds internationaux ont dû prendre une position défensive dans les portefeuilles d'actions, en augmentant rapidement le pourcentage en "cash".

En Europe, certains d'entre eux ont vendu des valeurs allemandes, prétextant qu'il était trop difficile de trouver de bonnes affaires là-bas. BZW, pour ce qui est des valeurs françaises, les a jugées trop élevées.

Peu des investisseurs qui ont suivi les prévisions initiales ont été informés des révisions et changements de tactiques qui sont survenus peu après.

En ce qui me concerne, ce consensus d'opinion me permet de connaître les marchés surévalués en raison de cette mentalité de "troupeau". Lorsque je développe une stratégie pour 1995, je sais quels sont les marchés à éviter, et ceux qui donneront la meilleure valeur. Certes, ceci n'exclue pas le fait que les marchés surévalués peuvent continuer à monter de même que les marchés sous évalués peuvent continuer à baisser. Une analyse objective et permanente s'impose pour réussir.

L'évolution du business au vingtième siècle

En traversant les années 1990, nous approchons le creux de la vague, similaire aux années 30 et 40. Ceci signifie que bientôt, nous allons vivre une période d'expansion, qui va durer des décennies! Cependant, en ce qui concerne 1995, les risques pour les économies mondiales seront plus menaçants que jamais.

Ces propos ont été sélectionnés dans la publication (en Anglais), "INVESTORS BULLETIN - OUTLOOK 1995" Si vous souhaitez rencontrer Robert Beckman, nous avons de bonnes nouvelles! Il prononcera le discours principal lors du Forum de L'Investissement au Sporting D'Hiver à Monaco fin Mars- Voir notre agenda pour détails.


 

Copyright © Monaco Actualité

Pages par GALE FORCE de Monaco