Paroles - Helmut Newton

Je suis un homme de soleil

Helmut Newton est né à Berlin en 1920. Loin de l'Australie dont il a la nationalité et dont il a porté l'uniforme durant la seconde guerre mondiale. Le pourquoi du comment de cet itinéraire insolite sera à découvrir dans la biographie qu'il rédige et qui sortira l'année prochaine, peut-être. On sera tout de cet homme à femmes, exaltant leur beauté pour Vogue , ou leur sexualité dans son oeuvre personnelle. Un homme à femmes qui est avant tout celui d'une seule, photographe également, Alice Spring. Son bureau-appartement du Parc Saint-Roman domine la mer et aspire le soleil. C'est gai .Il y a des meubles de créateurs, des barbies sur une étagère et les rayons de la bibliothèque regorge de livres sur tous les photographes du monde. Ses 75 printemps, Helmut Newton les porte beaux et efficaces. "Shoot, Shoot!" . Le temps est précieux et s'il se reconnaît "gentil, poli et pas macho du tout", il s'admet aussi "pas très patient".

Monaco Actualité: Vous souvenez-vous de votre première photo?
Helmut Newton: Très bien, elle a même été exposée dans une galerie parisienne. J'avais douze ans. Il y avait huit images sur le film et seule la huitième a été utilisable. C'était une vue de la Funkturn, la tour de radio de Berlin. Elle ressemblait à une petite tour Eiffel ou un cure dent...

Monaco Actualité: Vous saviez déjà que vous seriez photographe?
Helmut Newton: Cela c'est dessiné très tôt. J'étais un cancre et je me suis fait mettre à la porte de l'école à 16 ans. Alors j'ai débuté comme apprenti chez Yva, une photographe très célèbre à Berlin. C'était une femme très belle. Elle faisait beaucoup de photos de mode. Mais la mode m'intéressait déjà. Ma mère était abonnée depuis toujours à un grand nombre de magazines spécialisés.

Monaco Actualité: Vous a-t-elle enseigné une manière de traiter ce sujet?
Helmut Newton: On peut apprendre la technique, la théorie, mais pas "l'oeil" que l'on porte sur les choses. Si l'on doit évoquer une influence, celle qui a été pour moi la plus forte serait celle de Brassai.

Monaco Actualité: La femme tient une importance capitale dans votre oeuvre. Quelle est votre définition de la beauté féminine?
Helmut Newton: Il ne faut pas mélanger mes critères de beauté avec mes modèles. Je le dis dans le film tourné par ma femme et diffusé récemment sur Canal Plus, comme certains travaillent l'or ou l'acier, moi ma matière première c'est la viande humaine. C'est avec elle que je gagne ma vie.

Monaco Actualité: Sur quelles bases effectuez vous alors le choix de vos modèles?
Helmut Newton: Tout dépends du but recherché, il est très difficile de répondre.

Monaco Actualité: Vous avez photographié de multiples personnalités. Laquelle vous a le plus impressionné?
Helmut Newton: Margaret Thatcher. Pas facile à photographier mais passionnante. J'ai bien aimé également Helmut Kohl. Il m'a accordé trente minutes au lieu des dix ordinairement dévolues. J'ai été touché par le travail effectué avec une femme condamnée à mort, ou encore par celui fait avec Vanessa Redgrave que j'admire beaucoup. Je ne peux photographier que trois genres de personnages: ceux que j'admire, ceux que j'aime et ceux que je déteste.

Monaco Actualité: Parmis ces derniers...?
Helmut Newton: Il y a trop de gens...Certains hommes politiques...

Monaco Actualité: Chirac? A tout hasard, puisque vous êtes australien...
Helmut Newton: J'ai habité Paris durant 26 ans et je suis au contraire très chiraquien. J'ai d'ailleurs fait partie d'un comité de soutien très actif. Il a été un maire formidable qui aimait vraiment la photo et a beaucoup fait pour elle. Il m'a décerné le Grand Prix de la Ville de Paris et ouvert une merveilleuse exposition au Musée d'Art Moderne.

Monaco Actualité: Vous lui avez déjà "tiré le portrait"?
Helmut Newton: Il y a longtemps, lorsqu'il s'est présenté pour la première fois aux présidentielles.

Monaco Actualité: Vous avez pourtant quitté Paris pour vivre à Monaco. Essentiellement pour des raisons fiscales?
Helmut Newton: Pas uniquement, mais cela a beaucoup à voir avec. J'aime faire des expositions et des livres qui ne rapportent pas d'argent ou très peu. Alors quand les impôts vous en prennent 70%, il faut travailler comme un cheval pour gagner sa vie. A partir d'un certain âge, j'ai songé à quitter la France. J'avais 62 ans lorsque je me suis installé ici. J'avais envie d'avoir les moyens de réaliser certaines choses qui étaient importantes pour moi. La seconde raison de ce choix est que je suis un homme de soleil, je déteste le froid et j'adore nager. Jeune j'ai été champion de natation. D'ailleurs j'ai une tente au Beach qui est quasiment mon deuxième bureau.

Monaco Actualité: Vous prêtez votre concours à de nombreuses manifestations monégasques. On vous a vu membre du jury des Grands Prix Magiques, ou de celui du Trophée Ribolzi réservé aux canots anciens. c'est votre manière de vous impliquer dans la vie sociale de Monaco?
Helmut Newton: Je préfère cela. Aller dans les grands dîners et les soirées de Gala me fait c... Je ne suis pas mondain.

Monaco Actualité: Vous réalisez également les photos des Ballets de Monte-Carlo.
Helmut Newton: Il y a dix ans, quand leur présidente, la Princesse Caroline me l'a demandé, je lui ai dit que je n'y comprenais rien. Elle m'a répondu: "Justement!".

Monaco Actualité: De nombreux photographes de mode se servent de Monaco comme décor. C'est votre cas?
Helmut Newton: 90% de mes photos sont réalisées ici. J'ai dernièrement encore réalisé deux séries de photos pour Vogue. C'est un cadre parfait pour les prises de vues. c'est très efficace.


 

Copyright © Monaco Actualité

Pages par GALE FORCE de Monaco